Open Silicium n°18 : l’édito !

Nous voici de retour pour ce numéro printanier d’Open Silicium. Comme vous pouvez le constater sur la couverture, le sujet phare de cette 18ème mouture est l’Internet des objets, plus communément nommé IoT. Il n’est rien de dire que l’on ne parle que de ça en ce moment, et ce depuis plusieurs mois. Les analystes – encore eux – prévoient une évolution exponentielle du nombre d’objets connectés dans les années à venir. Comme d’habitude, en tant que vieux routiers de la technologie, nous restons méfiants et prudents. Le concept existe dans l’industrie depuis de nombreuses années et les intrusions dans le monde plus élargi du grand public ne sont pour l’instant pas de grands succès commerciaux. Après les fêtes de Noël, nombreux sont les objets qui ont tristement fini leur vie dans les bacs des soldes de la grande distribution et même l’invincible Google s’est cassé les dents sur la première version de ses lunettes connectées Google glass.

Il y a de plus un foisonnement de « standards » et de solutions de développement (pour la plupart propriétaires) proposés par de nombreux éditeurs, et ce à tous les niveaux de l’intégration de l’objet (EDI/IDE, protocoles de communication, systèmes d’exploitation…). J’ai parfois l’impression de revivre la révolution de la micro-informatique du début des années 80, période durant laquelle on voyait apparaître une machine tous les trois mois, celle-ci étant incompatible avec les précédentes ! Que sont devenus aujourd’hui les Tandy, Sinclair, Oric, TO7, MO5, sans parler de l’éphémère standard MSX ? Suite à cela un gros acteur (IBM PC) s’est imposé, même si ce n’était pas le meilleur et de loin. Fort heureusement l’époque est différente et le sujet également. Big Blue n’est plus l’acteur incontournable qu’il était et le problème de l’IoT est bien différent puisque l’on parle dans ce cas d’interopérabilité et d’une conjonction de critères (sécurité, consommation, évolutivité…) sans compter l’intégration avec le fameux cloud, bref le little data qui cause au big data.

Heureusement, de grands acteurs sont là pour promouvoir le logiciel libre dans ce domaine. Il est clair que nous ne voyons pas de développement de l’IoT en dehors des principes que nous défendons depuis toujours. Pour ne citer qu’eux, la fondation Eclipse et la fondation Linux proposent d’ores et déjà des solutions à plusieurs niveaux de la réalisation et de l’intégration des objets. Cette semaine, l’Usine Numérique publie un article intéressant justifiant le choix du logiciel (et du matériel) libre. Un peu partout les conférences et les avis d’experts se multiplient dans ce sens. Mais je m’égare et revenons à Open Silicium afin de présenter une brève présentation de son contenu.

L’INRIA nous propose un article passionnant sur RIOT-OS, le futur « Linux de l’IoT » comme on peut le lire parfois. Deux autres articles sont à rapprocher du sujet IoT, l’un évoquant l’utilisation de Buildroot pour construire le firmware Linux d’un objet, l’autre présentant la plateforme C.H.I.P. qui propose un module ARM complet et évolutif pour 9 dollars. Le thème FPGA n’est pas oublié puisque Patrick Kadionik nous propose la suite de l’article sur la ZedBoard (Zynq) et Fabien Marteau évoque UIO pour le développement de pilotes FPGA en espace utilisateur. Comme suite à la « chasse aux bugs noyau » du numéro 17, Christophe Blaess décrit en détail l’utilisation de l’outil de mise au point Ftrace avec l’exemple de la Raspberry Pi.

Nous inaugurons la rubrique interview avec notre ami Cédric Bail, figure emblématique du logiciel libre, développeur majeur du projet EFL et exilé volontaire dans les laboratoires californiens de SAMSUNG. Nous vous proposons également quelques pages de reportage sur le FOSDEM 2016 qui a eu lieu fin janvier à Bruxelles et qui fut comme d’habitude un excellent moment de technologie et de convivialité.

Cette liste n’est cependant pas exhaustive et je vous laisse découvrir l’intégralité du magazine en vous souhaitant un joyeux hacking sous le soleil renaissant.

Pierre FICHEUX